l’effet kamal, les conséquences d’une métaphore / 2017

 

installation sonore, bois mélamiané, corde de chanvre, terreau, jujubier de berbérie, jujubes, son 5’40 »
Quand de périgrinations en mutabilités, la rencontre se fait échange de matérialité, tout tend à s’abstraire, et à défier le temps.
– Comment deux bords se mettent en connexion?
Début de la dérive.
(…)
– Dans l’errance, et quoiqu’il arrive toujours maintenir l’écart!

Aurélie Barrière

Jeu de ficelle, revue Internationale Situationniste, 1958-1969

La fleur de lotos aurait été identifiée comme étant le jujubier sauvage. Plante endémique de la côte nord du continent africain, le Zizyphus Lotus est chargé en lotusine, alcaloïde que l’on retrouve dans les narcotiques.

Ces molécules sont identifiables par leur nom comportant une terminaison en -ine. D’un point de vue chimique, elles ont une double liaison non liante.

D’origine végétale, les acaloïdes sont détectables par CCM (Chromatographie sur Couche Mince), procédé utilsant la migration des composés dans un solvant. Migrant selon leur polarité, le composé analysé se décompose en molécules de base. Les hauteurs atteintes par ces molécules sur la plaque définit une hauteur par rapport à une ligne de base.

Ce rapport est dit frontal.
Que se passe t’il quand le rapport frontal n’existe pas dans la littérature?

 

 

© Axelle Auguin