la ligne de pont / 2016

Le mot im(pass)age émergeant de la double appellation de la rue dans laquelle se trouvait l’atelier – Passage de la Poule Noire ou Impasse de la Poule Noire – est le point de départ de cette recherche.

Durant les 2 mois de résidence, j’ai exploré ce passage à travers l’élaboration d’une carte issue du livre de Georges Pérec « Espèce d’espaces » par découpage des rivières typographiques, la réalisation du profil topographique de la rue, la rencontre avec les usagers du passage, l’observation de leur déplacement et les recherches au sein des archives départementales.

Le récit comprenant une installation et une performance est visible ici :