Im(passe)age / 2016

projet réalisé lors d’une résidence de 2 mois dans un atelier en attente de réhabilitation à Nantes
(…) Peut-être est-ce pour cela que les acteurs de cette première partie sont des artistes questionnant la notion de paysage. Dans le sens le plus large de cette notion, ils appréhendent des fragments de notre quotidien selon leur point de vue.Comme dans Un mage en été d’Olivier Cadiot, ils nous proposent de voir, sentir, ressentir, penser autrement ce qui nous entoure. Ils inventent, révèlent, s’inspirent et questionnent « l’agencement des traits, des caractères, des formes »1 naturelles et issues des pratiques humaines.Au début de cette future exposition, il est arrivé un moment où baignée par le travail de tous les artistes, j’ai eu la certitude d’un socle commun indéfinissable. C’était comme une énigme en suspend, comme trouver le début d’un cercle. Mais finalement ce n’est pas tant une question commune qui les lient, mais plutôt l’enchaînement entre les différentes strates de réponse. Le nom de l’exposition est alors venu comme une évidence : « L’Œuf ou la poule ». Le paradoxe de cette interrogation est parfait pour aborder cette exposition. Bien que chaque travail soit distinct, mis ensemble ils dialoguent, aucun élément n’est prépondérant, tous communiquent.L’exposition est à venir, le travail est libre, en devenir. Elle sera le reflet d’une pensée, d’une émotion, d’une époque et résonnera en chacun selon son prisme.

1- De la nature , Aristote

Johana Simon