« Hic est ripa »

dimensions diverses, matériaux divers, 2017

« Hic est ripa » est inspirée d’une locution latine « Hic sunt dracones » qui apparaissaient sur les cartes au XVIs et qui, accompagnée de figures mi aquatiques mi ailées, signifiaient les zones non encore explorées.

Premier jour d’installation : une vidéo au format de générique de film est projeté sur le mur du fond. Le texte défile et rencontre une carte posée au sol. Sur le mur perpendiculaire, d’autres éléments sont posés sur l’appui d’une fenêtre obturée. La lumière artificielle qui lui fait face révèle les contre-formes. / Première performance : la performeuse obture la vidéo, ferme la carte, déplace une rame, des fils colorés… ça et là elle nous délivre des anecdotes. / Deuxième jour d’installation : une vidéo au format de générique de film est projeté sur le mur du fond. Le texte défile et rencontre les plumes qui jonchent le sol. Une plume fait office de voile sur un losange de terre. Cette embarcation est posée à côté de méandres colorés. / Deuxième performance : à venir

Conçue comme une installation évolutive et un récit fragmenté, le second chapitre prolongera cette première étape du récit.