« Hic est ripa » / 2017

Projet réalisé lors d’une résidence de 2 mois au Manoir de Soisay

Illustration du chant 23 de l’Odyssée, Homère

Ce projet est née d’une invitation en résidence au Manoir de Soisay, à la Perrière, où Anselme de Fontenay, cartographe et découvreur des sources de l’Huisne, y vécu au XVIIs.

Au XVIIs, les  géographes-cartographes et les topographes en charge de la réalisation des plans en reliefs à but défensif, réalisaient sur site des aquarelles permettant de prélever les couleurs du paysage. Les plans réalisés en plusieurs morceaux se trouvaient joints au niveau des cours d’eau peints de couleur homogène. Au XVIs, les cours d’eau ou les zones non explorées des cartes étaient signifiés par une locution latine «Hic sunt dracones» (ici sont les dragons) accompagnées de figures mi-aquatiques, mi-ailées. Dans l’Odyssée d’Homère, Ulysse au chant 23, informe Pénélope qu’il doit repartir. Cette fois il part à la recherche du lieu où planter la rame avec laquelle il marchera. Il pourra s’établir dans le lieu où un interlocuteur qu’il rencontrera ne saura pas reconnaitre la rame.

Ces différents éléments constituent le point de départ d’une marche afin de relier mon domicile, Nantes à la résidence de Soisay, Equipée d’une rame, longeant les rives de la Loire, la Sarthe et l’Huisne, cette traversée du paysage en 21 jours a donné lieu à l’installation «Hic est ripa» (ici est la rive) 

Conçue comme une installation évolutive et un récit fragmenté, le projet est activé en 3 lieux : au lieu d’arrivée de la marche (Soisay), en bord de Sarthe (Ile MoulinsArt, Fillé sur Sarthe), en bord de Loire (à venir ).