« Hic est ripa » / 2017

Ce projet est née d’une invitation en résidence au Manoir de Soisay, à la Perrière, où Anselme de Fontenay, cartographe et découvreur des sources de l’Huisne, y vécu au XVIIs.

Illustration du chant 23 de l’Odyssée, Homère

Entremêlant des éléments plastiques qui étaient utilisés dans la fabrication des plans en relief au XVIIs, le chant 23 du récit mythologique d’Homère (durant lequel Ulysse informe Pénélope qu’il doit partir à la recherche du lieu où planter la rame qui ne sera plus reconnue comme telle par la personne qu’il rencontrera), et les anecdotes des 21 jours de marche nécessaires pour relier Nantes à la Perrière en longeant les rives de la Loire, la Sarthe puis l’Huisne jusqu’à sa source, l’installation performée est un récit qui interroge largement la notion d’hospitalité.

« Hic est ripa » est inspirée d’une locution latine « Hic sunt dracones » qui apparaissaient sur les cartes au XVIs et qui, accompagnée de figures mi aquatiques mi ailées, signifiaient les zones non encore explorées.

Conçue comme une installation évolutive et un récit fragmenté, le projet est activé en 3 lieux : au lieu d’arrivée de la marche (Soisay), en bord de Sarthe (Ile MoulinsArt, Fillé sur Sarthe), en bord de Loire (lieu de départ de la marche).